Tout sur la gestion des risques médicaux
                et la sécurité du patient

Coûts de la non qualité, effet du paiement à la performance

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Facebook
  • Twitter
  • Messages0
  • Imprimer la page

2012 - Effet du non paiement pour les infections évitables dans les hôpitaux américains

13/08/2015

Lee, G., Kleinman, K., Soumerai, S., Tse, A., Cole, D., Fridkin, S., Horan, T.,Platt, R., Gay, C., Kassler, W., Goldmann, D., John Jernigan, J., Ashish K. Jha, A. Effect of Nonpayment for Preventable Infections in U.S. Hospitals, N Engl J Med 2012;367:1428-37

Résumé

EN 2008, les centres Medicare et Medicaid ont décidés de ne plus rembourser aux hôpitaux les frais occasionnés par la prise en charge de certaines infections évitables. L’étude évalue l’effet de cette mesure.
Étude de deux infections (sur cathéter et sur sonde urinaire) donnant lieu à non remboursement comparé à une infection non prise en compte par la réglementation de paiement (infections pulmonaires de patients ventilés). Données avant et après de Janvier 2006 à mars 2011.  Tous les hôpitaux participant au réseau national de sécurité du patient (National Healthcare Safety Network and Reporting Data) pouvaient être inclus pourvu qu’ils aient fait au moins une déclaration d’infection avant la mise en place de la réglementation.
398 hôpitaux concernés, avec chacun un volume de 14817 à 28339 unité mois de patients hospitalisés. Les infections avaient commencé à baisser bien avant la mise en place de la réglementation pour toutes les catégories.  Elles n’ont pas baissé plus vite après la mise en place de la réglementation, et en tout cas sans aucune différence entre celles non prises en charge et celles prise en charge par Medicare/Medicaid.
IL n’y a pas eu non plus de différences entre les hôpitaux relevant d’état où la déclaration des infections est obligatoire, et ceux où la déclaration n’est pas obligatoire.
Aucun résultat positif au bilan final en faveur de la politique d’incitation financière.

Mon avis

Une autre publication sur le même contexte nationale que Medings 2012, même résultats tout aussi négatifs pour la politique d’incitation financière.