Tout sur la gestion des risques médicaux
                et la sécurité du patient

Fréquence des erreurs et retards diagnostiques

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Facebook
  • Twitter
  • Messages0
  • Imprimer la page

2012 - Accès aux connaissances en temps réel et erreur de diagnostics en médecine générale

23/10/2015

 Sarkar, U., Bonacum D., Strull W., Spitzmueller W., Jin N., López A., Giardina T., Meyer A., Singh H.,  Challenges of Making a Diagnosis in the Outpatient Setting: a Multi-site Survey of Primary Care Physicians. BMJ Quality & Safety 21, no. 8 (janvier 8, 2012): 641-648.

Résumé

Cette étude californienne étudie les processus cognitifs à l’origine d’erreurs de diagnostic chez des patients ambulatoires par les médecins généralistes. Méthode : observations /entretiens avec des généralistes et étude de dossiers médicaux dans 10 lieux différents aux USA, en notant particulièrement les délais de diagnostics. Étude particulière des difficultés cognitives d’accès à la connaissance et les difficultés cognitives d’élaboration en ligne d’une stratégie médicale devant le patient. L’analyse porte plus particulièrement sur les 5% des patients posant les difficultés les plus grandes de diagnostic.

1817 généralistes inclus, 1054 réellement participants, dont 848 ont été finalement retenu compte tenu de leur activités et patientèle.  Les connaissances insuffisantes ou inadaptées expliquent 19,9% des problèmes.

La moitié des généralistes ont reconnu que plus de 5% de leurs patients étaient effectivement difficile à diagnostiquer, avec une moindre proportion pour les généralistes les plus expérimentés.  Après ajustement des données, les problèmes d’information accessible au bon moment et dans le temps disponible dans le dossier et d’accès à un avis spécialisé expliquent une partie importante des difficultés.

Mon avis

Intéressant sur la méthode et le contenu,  montre bien l’importance de ce tempo de l’accès aux connaissances  dans l’erreur médicale.