Tout sur la gestion des risques médicaux
                et la sécurité du patient

Fréquence des erreurs médicamenteuses

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Facebook
  • Twitter
  • Messages0
  • Imprimer la page

2013 - L’efficacité des interventions visant à protéger la préparation et la distribution des médicaments

23/10/2015

Raban M., Westbrook J. Are interventions to reduce interruptions and errors during medication administration effective? a systematic review, BMJQS, online august

Résumé

Les champions, sur ce sujet comme sur d’autres, proviennent de l’aviation, avec le concept de cockpit stérile visant à réduire toutes les sources de distractions inutiles en utilisant des règles d’interruptions entre professionnels très codées et très strictes.
626 études extraites, 10 études incluses au final, 8 originaires d’Amérique du Nord, et 2 d’Europe. 5 ont mesuré des évolutions significatives dans un paradigme AVANT-APRES intervention. Sur ces 5,  4 ont montré une réduction des interruptions/ distractions, et une a retrouvé une augmentation des interruptions. 3 études ont montré une réduction des erreurs, mais il faut préciser que toutes les interventions avaient aussi des objectifs qui dépassaient la simple réduction des erreurs, notamment l’organisation au travail. Les interventions pour réduire les interruptions consistaient notamment à définir des zones permanente protégées (de non interruptions) dans les infirmeries, à demander aux soignants de porter des signes distinctifs au moment clé de préparation et distribution du médicament (gilets, brassards), et/ou de mettre en place des stratégies de renvoi systématique sur d’autres soignants des appels de téléphones, des appels non urgents. Hélas, aucune étude analysée ne présente un bon niveau méthodologique  de contrôle des conditions AVANT / APRES. La définition des indicateurs mesurés (et notamment la définition de ce qu’est une interruption) n’est précisée que dans 4 études. Seule une étude précise les scores d’inter-agrément entre juges, et aucune ne rend compte des approches multi-facettées que l’on sait plus efficaces.
Au total, la littérature est assez pauvre et décevante sur le sujet, en tout cas clairement non conclusive.

Mon avis

Un bel exemple de revue de littérature non conclusive, qui ne veut pas dire que l’idée testée est mauvaise, mais qui ne peut pas prouver la valeur de l’idée.