Tout sur la gestion des risques médicaux
                et la sécurité du patient

Soins et hospitalisation à domicile, personnalisation des soins

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Facebook
  • Twitter
  • Messages0
  • Imprimer la page

2012 - Médecine personnalisée et éthique

19/08/2015

Arnason V. The personal is political, Ethics and personalized medicine, Ethical perspectives, March 2012,

Résumé

L'auteur finlandais. Part du constat qu’il existe une forte poussée pour une médecine personnalisée avec l’arrivée de nouvelles possibilités, notamment génomique. Cette avancée est ‘vendue’ comme devant réduire les EIG en adaptant la médecine aux besoins exacts du patient et à son écoute. Pour autant, on peut au moins lire trois doutes : l’industrie pharmaceutiques ne pourra sans doute pas investir toutes les niches particulières de la pharmacopée, car le retour sur investissement ne sera pas au rendez vous sur des niches trop petites, le test génomique va nécessairement avoir des prolongations familiales pour des personnes saines qui ne demandent rien,  et plus la médecine sera spécifique, plus sa prise en charge par l’administration effacera toute notion de secret médical. IL va falloir développer des protections contre ces brèches de confidentialité, notamment par une information et une vraie capacité du client à faire ses choix y compris en comprenant les failles de confidentialité associées (le concept de veracity doit précéder le concept d’autonomy). Enfin l’engagement des personnes sur la génomique, et son soutien, dépendra de la perception de l’intérêt général, social et politique et du caractère solidaire et égalitaire qui y sera attribué (ou pas), particulièrement en Europe. Ceci conduit à la distinction entre downstream healthcare qui traite les maladies et upstream healthcare qui prévient leur arrivée.

Mon avis

Une bonne analyse sur la génomique.