Tout sur la gestion des risques médicaux
                et la sécurité du patient

Sur-risques le week-end, la nuit, l'été, avec les apprenants

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Facebook
  • Twitter
  • Messages0
  • Imprimer la page

2010 - Surmortalité aux urgences le week-end

12/08/2015

Aylin P., Yunus A. Bottle A. et al. Weekend mortality for emergency admissions: a large multicentre study, Qual Saf Health Care, 2010 Jun;19(3):213-7.

Résumé

L’étude porte sur les décès dans tous les hôpitaux publics anglais en 2005 et 2006 survenus dans les 48 heures suivant l’admission aux urgences en prenant en compte deux séries, l’une survenue en week-end, l’autre en jour de semaine, avec des valeurs  ajustées en âge, sexe, caractéristiques sociales, comorbidités et diagnostics.  L’étude complète porte sur 4,317,866 admissions aux urgences, ayant résulté dans 215,054 décès. Le taux brut de décès le week-end est de 5,2% ; celui de semaine est de 4,9% ; une fois les données ajustées, la différence se creuse encore et atteint 10%. Les auteurs évoquent une surmortalité de 3369 patients les seuls week-ends sur les deux années 2005-2006, à comparer aux 3201 décès par accident de voiture survenus dans l’année 2006 ! Les pathologies concernées par les décès sont souvent des décompensations de pathologies déjà identifiées et suivies  en soins primaires (infarctus, cancers, anévrysmes). Les raisons de ces différences sont multiples, en partie liées à l’hôpital lui-même,  manque de médecins séniors notamment, attitudes attentistes, examens moins faciles, mais en partie aussi liées à la désorganisation de l’offre et de l’accès aux soins primaires le week-end.

Mon avis

Très bonne étude bien argumentée en chiffre.