Tout sur la gestion des risques médicaux
                et la sécurité du patient

Temps de travail et repos des anesthésistes

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Google plus
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer la page

2010 - Les temps de repos aménagés des internes

21/08/2015

Reed D., Fletcher K., Arora V. Systematic review: association of shift length, protected sleep time, and night float with patient care, resident’s health and education, Ann Intern Med. 2010;153:829-842.

Résumé

L’ACGME (organisme US d’accréditation des cursus de formation des médecins) a décidé de porter les gardes des internes à 16 heures, et un maximum de gardes de nuit à sur 6 jours consécutifs (le concept de night float introduit par la limitation du temps de travail suppose des rotations d’internes entre jour et nuit, certains internes ne venant travailler que la nuit (night float) – dans ce cas un risque ajouté est la nécessité de transmissions multiples entre internes qui se succèdent. Les siestes courtes (protected sleep, naps) ont été également fortement encouragées sur le modèle en vigueur en aéronautique pour réduire la pression du sommeil dans les vacations de longue durée.
Le papier fait une revue de question des effets attendus de ces mesures tant en matière d’apprentissage professionnel qu’en matière de réduction des erreurs médicales..
41 papiers sont retenus par le tri de revue de question, 4 seulement utilisent un essai randomisé.
24 papiers sur 33 étudiant la durée des gardes montrent des réduction d’erreurs, moins d’accident de la route, et moins de blessures dans les voies veineuses avec des gardes plus courtes. Les prise de gardes de nuit (night float ) étaient comprises dans ces 33 études entre 5 et 7 jours consécutifs.
Les auteurs commentent assez négativement ces résultats en critiquant la méthodologie employée, ce qui rend les résultats très subjectifs.
Aucune évidence n’est vraiment à disposition de la communauté scientifique sur la pertinence des reformes effectuées, que ce soit pour le bénéfice des internes ou des patients.

Mon avis

Un second article qui dérange, et qui, d’une certaine façon ferme aussi la boucle de cette revue de question sur le sujet.