Tout sur la gestion des risques médicaux
                et la sécurité du patient

Soins et hospitalisation à domicile, personnalisation des soins

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Facebook
  • Twitter
  • Messages0
  • Imprimer la page

2020 - Bien parler à un patient de son risque prochain de décès lié à sa maladie : un vrai défi

16/11/2020

Major VJ, Aphinyanaphongs Y Challenges in translating mortality risk to the point of care BMJ Quality & Safety  Published Online First: 03 September 2019. doi: 10.1136/bmjqs-2019-009858

Résumé

Pronostiquer un horizon temporel de décès est toujours un défi dans une science comme la médecine. En général, les professionnels tendent à sur estimer la durée de vie, même dans des phases terminales, en intégrant le potentiel de toutes les solutions médicales restant à leurs dispositions. Pourtant, près de la moitié des patients en fin de vie ne souhaitent pas prolonger leur vie ; c’est peu dire que le déficit d’écoute est encore grand ; les médecins continuent à massivement hésiter à lancer des discussions avec le patient sur cette fin de vie.

Pour les aider, des outils prédictifs du temps de survie commencent à voir le jour, basés sur la connaissance approfondie des facteurs de mortalité. Un nouveau score de risque de mortalité à 1 an (One Year Mortality score) a été mis à disposition aux USA, basé sur un calcul informatique, sur un modèle de l’évolution clinique en cancérologie, mais aussi gériatrique ; il pourrait être calculé et partagé avec le patient et orienter l’admission en soins palliatifs. Mais les limites d’un tel modèle, outre sa nécessaire optimisation qui nécessite de grandes cohortes, restent la disponibilité des données patients sur une longue période et le bon moment dans son usage clinique utile pour un patient donné.

Mon avis

Un sujet en pleine évolution, où la technologie s’en mêle