Tout sur la gestion des risques médicaux
                et la sécurité du patient

Sage-femme

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Facebook
  • Twitter
  • Messages0
  • Imprimer la page

Toutes les actualités de la spécialité Sage-femme

Sage-femme (33 résultats)

Echographie par sonde endovaginale : quel risque de contamination pour la patiente ?
17/06/2020 Par Isabelle LE CREFF

Les échographies endocavitaires représentent environ 4 millions d'actes par an en France.

En décembre 2007, à la suite d'une inspection de la DDASS dans cinq cabinets d'un centre d'imagerie médicale mettant en lumière des défauts d'hygiène concernant l'usage de sondes d'échographie endocavitaires (endorectale ou endovaginale), l'Institut de veille sanitaire (InVS) est saisi d'une demande d'analyse des risques infectieux liés à ces pratiques dans ce centre.

  • Sage-femme

Syndrome d'alcoolisation fœtal
17/06/2020 Par Isabelle Le CREFF

L’alcool est la première cause de déficits mentaux congénitaux.

Chaque année, 8000 enfants fragilisés par les effets de l’alcool ingéré par la mère pendant la grossesse naissent en France. Parmi eux, 800 sont atteints de la forme la plus grave du Syndrome d’Alcoolisation Fœtal (SAF).

  • Sage-femme
  • femme enceinte, alcool

GYNERISQ : une voie pour les sages-femmes dans la gestion des risques
17/06/2020 Par Isabelle LE CREFF

GYNERISQ est une association professionnelle créée en 2007 et agréée par la Haute Autorité de Santé et qui a pour objectif d’aider les gynécologues obstétriciens du public et du privé à bien connaître les situations à risques, à mieux les gérer, à mettre en place dans le cadre spécifique de leur exercice professionnel les mesures nécessaires à la prévention des accidents.

Elle aide également les médecins à assumer leur responsabilité professionnelle à toutes les étapes de la prise en charge des patientes en respectant le cahier des charges de leur accréditation.

  • Sage-femme

L'erreur médicale : l'approche et le vécu des sages-femmes
17/06/2020 Par Isabelle LE CREFF

La sécurité des soins prodigués aux parturientes, notamment en salle d’accouchement, est la préoccupation première des équipes soignantes et en particulier des sages-femmes.

Malgré cela, l’erreur, favorisée par les progrès inhérents aux soins et partie intégrante de la profession médicale, reste inévitable. 

  • Sage-femme

Interprétations erronées des anomalies de l'enregistrement du rythme cardiaque fœtal (RCF)
17/06/2020 Par Isabelle Le CREFF

La souffrance fœtale aiguë se définit comme une perturbation grave de l’oxygénation fœtale survenant au cours de l’accouchement.

Une surveillance fœtale par enregistrement du rythme cardiaque fœtal (RCF) pendant le travail, réalisée en fonction du contexte clinique et des paramètres maternels (prééclampsie, diabète, …) et/ou fœtaux (prématurité, retard de croissance intra-utérin,…) permet de prévenir cette asphyxie fœtale.

Mais il arrive que des anomalies du RCF plus ou moins importantes soient interprétées comme des signes de souffrance fœtale en rapport avec une asphyxie intra-utérine alors que ces modifications ne sont souvent que l’expression d’une adaptation à des états physiologiques tels que le sommeil ou pathologiques tels que les infections, les traumatismes, ou les expositions médicamenteuses.

Or, s’il existe un vrai risque d’acidose fœtale pour une minorité d’anomalies, sur 30% des enregistrements, les anomalies du RCF mises en évidence témoignent uniquement d’un stress fœtal.

Cette mauvaise interprétation du RCF et l’absence de consensus favorisent les faux positifs et donc les extractions instrumentales et les césariennes. Comment justifier une césarienne pour souffrance fœtale lorsqu’on extrait un fœtus avec un score d’apgar à 10 et un pH artériel ombilical à 7,3 ?

  • Sage-femme

En salle de naissance, pas de gestion des risques sans travail d’équipe
17/06/2020 Par Isabelle LE CREFF

La prise en charge de la mère et de son enfant est un travail d’équipe où chaque professionnel a son rôle à jouer et d’un bout à l’autre du parcours de soin, aucun de ces rôles ne doit être sous-estimé.

  • Sage-femme

Syndrome du bébé secoué
17/06/2020 Par La Prévention Médicale

Le syndrome du bébé secoué (SBS) dont les conséquences sont parfois dramatiques touche 200 nourrissons chaque année en France.
Ce chiffre semble fortement sous-estimé puisque 30% des SBS ne seraient pas dépistés, du fait d’un diagnostic difficile à poser, les signes évocateurs étant encore mal connus et la maltraitance n’étant pas toujours suspectée.

En effet, les symptômes peuvent, aux yeux du professionnel de santé, passer inaperçus ou être attribués à d’autres pathologies, dans la mesure où le motif de consultation donné par les parents est souvent banal : une chute mineure, des régurgitations, des pleurs ou de l’irritabilité, un nourrisson ayant été secoué violemment ne portant pas nécessairement de traces de blessures.

  • Sage-femme
  • bébé secoué, maltraitance, symptômes

Accouchement dans le secret : une procédure précise dictée par la loi
17/06/2020 Par Isabelle LE CREFF

Aujourd’hui, l’accouchement dans le secret est au centre d’un débat éthique où les intérêts de l’enfant, de la mère, mais également ceux du père et des autres membres de la famille peuvent être totalement divergents.

Pourtant on constate que le nombre d’accouchements sous X augmente depuis 2005 en France, avec en 2010 environ 700 naissances contre 588 cinq ans plus tôt d’après l’enquête de l’INED (Institut national des études démographiques).

  • Sage-femme
  • accouchement sous x, loi

Maison de naissance : moins de médicalisation ne signifie pas moins de sécurité
17/06/2020 Par La Prévention Médicale

Le 7 décembre 2013 paraît au JO la loi n° 2013-1118 du 6 décembre 2013 autorisant l'expérimentation des maisons de naissance.

  • Sage-femme

La rupture utérine (RU) et la tentative de voie basse après césarienne (TVBAC)
17/06/2020 Par La Prévention Médicale

La rupture utérine en cours de travail est une complication grave, car elle met en jeu les pronostics vitaux de la mère et du fœtus et le devenir obstétrical des patientes en l’absence de diagnostic et de prise en charge.

Elle est définie par une solution de continuité traversant de part en part l’épaisseur de la paroi utérine ainsi que le feuillet péritonéal adjacent, la lumière utérine communiquant alors avec la cavité péritonéale.

Elle peut survenir de façon spontanée, mais peut être également traumatique faisant suite à un choc, une manœuvre obstétricale ou instrumentale.

  • Sage-femme