Mort d’une chienne Bulldog anglais et de ses chiots lors d'une césarienne

Tout sur la gestion des risques médicaux
                et la sécurité du patient

Mort d’une chienne Bulldog anglais et de ses chiots lors d'une césarienne

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Facebook
  • Twitter
  • Messages0
  • PDF
  • Imprimer la page

Une chienne de race Bulldog anglais, récemment acquise et ayant déjà subi deux césariennes, est examinée à deux reprises par le praticien au cours de la gestation. La chienne, obèse, meurt pendant la césarienne, ainsi que ses trois chiots.

  • Vétérinaire
Auteur : Dr Vre Michel BAUSSIER / MAJ : 20/02/2018

Cas clinique

Une chienne de race Bulldog anglais de quatre ans a été récemment acquise, juste avant sa saillie, par un éleveur non spécialisé dans cette race (premier animal de cette race dans son élevage).

Cette chienne, qui a déjà subi deux autres césariennes antérieurement, devenue gestante, est examinée à deux reprises par le praticien (praticien en cabinet mixte à prédominance rurale) au cours de la gestation (suivi échographique).

Elle est amenée au cabinet le jour de la mise-bas. Une dystocie par disproportion fœto-pelvienne impose la césarienne.

La chienne, obèse, pèse à ce moment 40 kg, ce qui est près du double du poids standard d’une chienne de cette race.

Dès le début de l’intervention, elle est installée en décubitus dorsal sur la table d’opération.

Aucune voie veineuse n’est posée. L’anesthésie comporte une administration par voie intramusculaire d’une spécialité à base de tilétamine et zolazépam en sous-dosage, complétée par une anesthésie locale de la ligne blanche.

La chienne n’est pas intubée. Elle n’a reçu ni hyper-oxygénation pré-anesthésique ni oxygénation en cours d’intervention.

Les trois chiots extraits n’ont pu être ranimés.

Un œdème pulmonaire aigu (OAP) se déclenche pendant l’opération (toux, râles humides, dyspnée…).

Une administration de diurétique à base de furosémide est alors réalisée par voie intramusculaire. La table est alors légèrement inclinée de sorte que la pression des organes abdominaux sur le diaphragme diminue (tête surélevée, abdomen en position déclive).

La chienne meurt 1h30 après le début de l’opération sans avoir manifesté de signes de réveil, à l’issue d’une grave détresse respiratoire.

L’événement indésirable grave (EIG) est constitué à la fois par l’apparition d’un OAP mortel en cours d’intervention et par la mort des fœtus, en présence d’une prise en charge et – notamment - d’une anesthésie mal conduites.

Analyse des barrières

Télécharger l'exercice (pdf - 28.46 Ko)

  1. Lisez en détail le cas clinique.
  2. Oubliez quelques instants cette observation et rapportez-vous au tableau des barrières, identifiez les barrières de Qualité et sécurité que vous croyez importantes pour gérer, au plus prudent, ce type de situation clinique. Le nombre de barrières n’est pas limité.
  3. Interrogez le cas clinique avec les barrières que vous avez identifiées en 2 ; ont-elles tenu ?
  4. Analysez les causes profondes avec la méthode ALARM

Télécharger l'analyse des barrières de prévention (pdf - 206.95 Ko)

Propositions d'actions préventives

  • D’abord avoir conscience du risque élevé de l’anesthésie des chiens brachycéphales, particulièrement en fin de gestation chez la chienne, plus spécialement lors de la césarienne.
  • Disposer d’équipes vétérinaires disponibles, suffisantes et préparées. Sinon référer.
  • Se préparer à ces interventions par une formation continue adéquate.
  • En césarienne de carnivores domestiques, réduire le temps de décubitus dorsal, notamment avant l’extraction des fœtus.
  • Voie veineuse et intubation sont indispensables sur de telles interventions, pour toutes actions, notamment médicamenteuses, en urgence.
  • L’hyper-oxygénation pré-anesthésique est un important facteur de prévention des EIG.
  • Le monitorage de l’anesthésie est indispensable.
  • L’anesthésie doit être minimale en profondeur et en durée avant l’extraction des fœtus ; le choix des agents anesthésiques doit être particulièrement réfléchi ; c’est surtout la bonne préparation et coordination des gestes qui est garante d’efficacité et de rapidité. L’anesthésie locale de la ligne blanche peut être un moyen complémentaire utile. Viser une extraction fœtale rapide après l’induction anesthésique.
  • Dans les cabinets mixtes en particulier, se faciliter les interventions en urgence par des check-lists. Disposer de protocoles anesthésiques bien établis.
  • Dans tous les cas informer parfaitement le client et obtenir un consentement préalable.

En savoir plus

  • JUNOT S., BENREDOUANE K., Complications de l’anesthésie du chien et du chat (2006).
  • HAMELIN A., Soyez pilote de votre anesthésie : faites une check-list. La Dépêche Vétérinaire, n° 1211, 27 avril 2013.
  • ROSE H., Quel anesthésiste êtes-vous ? La Semaine Vétérinaire, n° 1605, 14 novembre 2014.
  • BILLE Ch., MAREL J. Mortalité peranesthésique chez le chien et le chat. L’Essentiel, n° 170, 25 mars 2010.
  • STEUX R. , JOURDAN G., VERWAEDRE P., Geste chirurgical : l’anesthésie pour une césarienne chez la chienne et la chatte. Le Nouveau Praticien Vétérinaire (2004) 130.
  • Le Nouveau Praticien Vétérinaire - Dossier anesthésie du chien et du chat n° 25, octobre 2005.
  • Le point vétérinaire - Numéro spécial 1998, vol 29. Les urgences chez les carnivores domestiques.
  • Le point vétérinaire - Numéro spécial 2007, vol 38. Anesthésie du chien et du chat.
  • GOUJON I., La réanimation per-anesthésique : se préparer au pire pour traiter les imprévus. PratiqueVet (2010) 45.
  • DESCHAMPS J.Y., Anesthésie pour une intervention chirurgicale en urgence : exemple du pyomètre. PratiqueVet (2014) 49.
  • TOUZOT-JOURDE G., Particularités de l’anesthésie des chiens brachycéphales. PratiqueVet (2014) 49.
  • VERWAERDE P., Cas clinique : prise en charge anesthésique lors d’une césarienne chez une chienne Bulldog. Document Schering-Plough Vétérinaire (2002).
  • ZIBERSTEIN L., Appréciation du risque anesthésique : importance du bilan pré-anesthésique. Symposium Axience, congrès AFVAC/AVEF (2011).

0 Commentaire

Publier un commentaire