Tout sur la gestion des risques médicaux
                et la sécurité du patient

Fréquence des erreurs et retards diagnostiques

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Facebook
  • Twitter
  • Messages0
  • Imprimer la page

2014 - Effet de la continuité du suivi par le même généraliste et retard ou accélération du diagnostic de cancer

17/08/2015

Ridd, M. , Santos Ferreira D., Montgomery A., Salisbury, C. Hamilton W..  Patient–doctor Continuity and Diagnosis of Cancer: Electronic Medical Records Study in General Practice . British Journal of General Practice 65, no 634 (1 mai 2015): e305 11.

Résumé

Méthode : extraction des données de la base de General Practice Research Database  pour les patients de plus de 40 ans avec un diagnostic positif de cancer du sein, colon, ou poumon. On regarde plus particulièrement la qualité de suivi des médecins généralistes de ces patients dans les 24 mois précédant le diagnostic de cancer : fréquence des consultations, stabilité du médecin consulté. On note aussi dans le dossier du médecin la date de la première fois où on a mentionné un symptôme qui aurait pu orienter vers le cancer (appelé index consultation).
La continuité avec le même médecin dans les 24 mois précède en importance d’erreur le diagnostic. Elle s’associe à un temps d’allongement du diagnostic légèrement supérieur pour le poumon et le colon, mais pas pour le sein ; Inversement, dès qu’un signe est repéré (index consultation), la continuité avec le même médecin est systématiquement associée à un diagnostic plus rapide.
Dans les deux cas les effets restent modestes.

Mon avis

Un domaine dans lequel s’accumulent pas mal d’évidences, jusque-là peu exploré,  et qui est particulièrement intéressant en médecine générale (effet des tempos).