Tout sur la gestion des risques médicaux
                et la sécurité du patient

Risques dans le suivi des examens demandés

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Facebook
  • Twitter
  • Messages0
  • Imprimer la page

2015 - La demande d'analyse de laboratoire en médecine générale.

28/10/2015

Elder N. Laboratory testing in general practice: a patient safety blind spot BMJ Qual
Saf Published Online First: doi:10.1136/bmjqs- 2015-004644

Résumé

Les généralistes demandent beaucoup d’analyses biologiques, mais le suivi du retour des résultats reste très aléatoire. Malgré des déficiences méthodologiques chroniques dans les études publiées depuis les années 90 (à noter le joli terme de ‘sniff test’ employé par l’auteur à ce sujet, que l’on peut traduire par étude piffométrique), leur convergence systématique dans les résultats laisse peu de doutes sur la réalité du problème. En gros, si le patient ne revient pas pour questionner le médecin sur ses résultats, il est habituel que ces résultats ne donnent aucune suite. La situation standard est celle d’un flux continu de courriers, courriels, fax, téléphone, et autres médias  arrivant sur le cabinet médical, vu et rangé aux moments creux, parfois par procuration ou délégation (cabinet de groupe), par des médecins non formés à cette tâche qui demande une certaine méthode pour gérer les suites. Et ce n’est pas l’adoption de dossiers informatiques du patient qui résoudra le problème (selon la littérature là encore convergente) : certes le transfert automatique des données du labo vers le dossier électronique réduit les erreurs de personnes, mais les alertes ne sont pas lues en général, et les suites ne sont pas plus assurées. Bref, la solution la plus sûre reste que le patient téléphone pour ses résultats au cabinet après qu’il ait eu en sa possession lui-même (et soit donc destinataire) d’un double des résultats. Reste alors à ce qu’ils aient compris (et donc soient formés en ce sens) sur le sens de leur examen et de leurs résultats. A noter le résultat intéressant d’enquêtes au RU révélant 4 attitudes patients : ceux qui ne donneront plus de suites, ceux qui s’accommoderont de délais très longs avant de réagir, ceux qui vont tout anticiper y compris leur rdv, et ceux qui vont essayer de négocier). Au total, un sérieux problème selon l’auteur pour le Royaume Uni.

Mon avis

Mon avis : Résultats très intéressants… un sérieux problème à coup sûr pour la France aussi.