Tout sur la gestion des risques médicaux
                et la sécurité du patient

Team training

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Facebook
  • Twitter
  • Messages0
  • Imprimer la page

2014 - Le chirurgien qui encourage ses internes…a plus de chance d’être aidé en cas de difficulté

18/08/2015

Barzallo S., Howard Minkoff M., Bayya J., Gillett B., Onoriode H., Weedon J., Altshuler L., Fisher. N. Influence of Surgeon Behavior on Trainee Willingness to Speak Up: A Randomized Controlled Trial . Journal of the American College of Surgeons 219, no 5 (1 novembre 2014): 1001 7

Résumé

Cette équipe New Yorkaise étudie la réaction d’internes à un environnement « encourageant » ou « décourageant » réalisé par les chirurgiens seniors (lors d’une salpingectomie par laparoscopie).
Méthode : Etude randomisée avec 55 internes assignés au hasard au groupe découragé Vs au groupe encouragé. Test de personnalité sur leur capacité de décision, et entraînement sur une simulateur de chirurgie.
Après randomisation, les étudiants assistent et aident à une salpyngectomie (au simulateur). Dans un cas, le chirurgien les encourage (à verbaliser, à donner leur opinion technique, à demander), dans l’autre le chirurgien les décourage (gardez vos questions pour plus tard…) . Le chirurgien comment alors dans les deux cas une erreur, et on regarde la capacité des internes à verbaliser ce qu’ils voient et alerter. 82% des étudiants du groupe encouragés vont intervenir contre seulement 30%du groupe découragé. Aucune autre différence de distingue les deux groupes (tests psychologiques, sexe, etc.)
 Sans que cela soit surprenant, les internes n’osent pas poser vraiment une question et mettre en doute l’action du « senior » lorsque ce dernier a été « décourageant ».

Mon avis

Utilisation de la simulation, mais peu de nouveauté sur le fond.