Tout sur la gestion des risques médicaux
                et la sécurité du patient

Walkrounds, visites de risques

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Google plus
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer la page

2014 - Une bonne culture réduit les accidents et améliore les performances de l'équipe.

29/09/2015

Singer S., Tucker A. The evolving literature on safety WalkRounds: emerging themes and practical messages, BMJ Qual Saf 2014;23: 789–800.

Résumé

On sait aujourd'hui qu’une bonne culture de sécurité réduit les accidents et améliore les performances de l’équipe. La notion de culture de sécurité reprend les idées de valeurs partagées, d’attitudes et de comportements positifs. En santé plus qu’ailleurs, les professionnels perçoivent un climat peu prioritaire pour la sécurité du patient.
L’engagement des managers est souvent moins évident à réaliser, d’autant que leur perception du climat de sécurité est rarement alignée avec la perception des professionnels de terrain. Dès lors, l’idée de visites ou walkrounds dans les services par les managers fait sens, car elle doit permettre d’aligner mieux les points de vues. Les walkrounds ont été officiellement recommandés par le NHS en Angleterre et par l’AHRQ aux USA.
L’article propose une revue des articles sur ce thème publiés à ce jour. 43 articles sont incorporés.
33 des 43 articles rapportent des résultats positifs, évolution de l’attitude des managers, changements concrets dans les organisations, confiance redonnée dans le management aux personnels de terrain, écoute, etc. Les manques d’équipements , les défauts d’infrastructures, et les problèmes criant d’organisation sont ceux les plus habituellement résolus. On peut regretter que l’idée initiale des walkrounds de se centrer sur les EI et presques accidents, est finalement peu reprise dans le réel.
Le suivi des promesses et décisions faites dans les walkrounds est essentiel pour leur succès.
Il semble que les Walkrounds puissent aussi être positifs quand ils sont réalisés par des managers intermédiaires (autres que le directeur ou l’équipe de direction), mais il y a peu de littérature encore acquise sur cette forme particulière.
Au bilan l’efficacité est réelle mais les auteurs soulignent que les gains ne sont obtenus que si la méthode est employée avec précaution et sérieux de la part des managers. Dès qu’elle devient un audit pour sanctionner ou un prétexte à une décision au profit de la direction, elle perd tout intérêt et devient même contrefactuelle.

Mon avis

Très bonne revue avec un résumé de tous les articles publiés.