Tout sur la gestion des risques médicaux
                et la sécurité du patient

Signalement des EIG par des enquêtes nationales

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Facebook
  • Twitter
  • Messages0
  • Imprimer la page

2005 - Evènements indésirables graves liés aux soins observés dans les établissements de santé

19/02/2019

Michel P., Quenon, J.L., Djihoud, A., Tricuad-Vialle, S., de Sarasqueta, A.M. Domecq, S.  Les évènements indésirables graves liés aux soins observés dans les établissements de santé : premiers résultats d’une étude nationale, Etudes et résultats (DRESS), 2005, 398:1-16

Résumé

Une enquête nationale sur les événements indésirables graves liés aux soins (ENEIS) a été menée entre avril et juin 2004 dans 292 unités de 71 établissements de santé. L’échantillon de séjours était constitué de 8 754 patients, suivis pendant une période maximale de 7 jours, soit au total 35 234 journées d’hospitalisation observées. Ces événements indésirables ont été considérés comme ayant un caractère de gravité à partir du moment où ils étaient cause d’hospitalisation, ou ils entraînaient une prolongation de l’hospitalisation, une incapacité à la sortie de l'unité ou un risque vital. Ils se décomposent en deux catégories : une partie d’entre eux (195) est à l’origine même du séjour à l’hôpital, tandis que l’autre (255) a été identifiée pendant la période d’hospitalisation. La survenue de tels événements indésirables concerne l’ensemble des activités des établissements de santé en médecine comme en chirurgie, mais elle touche surtout des patients fragiles, plus âgés que la moyenne et présentant souvent une situation clinique considérée comme grave. Cette étude analyse en premier lieu les événements indésirables graves ayant motivé l’hospitalisation. Ils occasionnent 3 à 5% de l’ensemble des séjours hospitaliers, dont les deux tiers sont générés suite à une prise en charge en médecine de ville, le reste étant consécutif à une hospitalisation antérieure. 46,2% des 195 EIG à l'origine d'une telle hospitalisation ont été considérés par les enquêteurs et les équipes de soins comme évitables, surtout lorsqu’ils étaient liés à des produits de santé. Dans un deuxième temps, l’analyse porte sur les EIG identifiés au cours de l’hospitalisation, dont la densité d’incidence est évaluée à 6,6 pour 1 000 journées d’hospitalisation.35,4% de ces 255 EIG ont été jugés évitables par les enquêteurs et les équipes de soins. L’analyse des causes latentes, qui a ensuite été conduite pour une partie des événements observés a mis en évidence le rôle essentiel des questions d’organisation et de communication.

Mon avis

Analyse de ENEIS 1 en français, à lire avant versions anglaises.