Check-list chirurgicale à l'hôpital : quel rôle pour les patients ?

Tout sur la gestion des risques médicaux
                et la sécurité du patient

Check-list chirurgicale à l'hôpital : quel rôle pour les patients ?

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Facebook
  • Twitter
  • Messages0
  • Imprimer la page

L’idée de faire plus participer les patients à leur sécurité fait maintenant sens dans tous les pays. Dans ce cadre, l’idée de demander aux patients d’être actifs pour eux-mêmes ou par l’intermédiaire de leurs parents (s’il s’agit d’enfants) dans la fameuse check-list chirurgicale est discutée dans plusieurs études.

  • Patient
Auteur : Pr. René Amalberti / MAJ : 04/05/2018

En pédiatrie, l’essai a été tenté en Irlande (Martin et al, 2014) Les parents des enfants étaient invités au bloc à participer à la première partie de la check-list opératoire avant l’induction de l’anesthésie de leur enfant ; ils devaient confirmer avec l’équipe chirurgicale l’identité de leur enfant, le type d’intervention à effectuer et le site d’intervention. Ils quittaient la salle d’opération après cette participation.

On pourrait croire que cette procédure est lourde, représente des pertes de temps, bref qu'elle est quasi inapplicable. Ce ne sont pas du tout les résultats de l’étude.

Quarante-six patients au total ont participé. Tous (100 %, 42/42) ont estimé que leur participation avait permis d’améliorer la sécurité du patient et 97,6% (41/42) que le site et la procédure étaient bons. Un parent s’est dit préoccupé du fait que l’équipe chirurgicale a, dûment, modifié le consentement avant l’intervention afin de prendre en compte une modification de la procédure. Côté équipe chirurgicale 52,4% (22/42), 73,8% (31/42) et 28,6% (12/42) des infirmières, des chirurgiens et des anesthésistes ont jugé excellente la participation des parents. L’ensemble du personnel a estimé que cette initiative avait permis d’améliorer la sécurité des patients et 100% des chirurgiens, 88% des infirmières et 76% des anesthésistes ont estimé que la participation des parents n’accroissait pas la longueur ni la complexité du processus.

Le sentiment est plus ambigu chez les adultes qui participent pour eux-mêmes à la check-list quand ils vont être opérés. Une étude récemment publiée en Grande-Bretagne (Russ et al) a recueilli les opinions par questionnaire de 141 patients en post opératoire immédiat après leur avoir montré deux vidéos : l’une où on voit la pratique de la check-list, l’autre concernant l’intervention chirurgicale avant l’introduction de la procédure. Les patients étaient très positifs sur la version avec check-list, convaincus qu’elle améliore leur sécurité. Mais ils ne pensent pas avoir un rôle important à jouer…

Source :


0 Commentaire

Publier un commentaire