Revue de presse sage-femme - Mai 2017

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Google plus
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer la page
Tout sur la gestion des risques médicaux
                et la sécurité du patient

Revue de presse sage-femme - Mai 2017

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Google plus
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer la page
0 Commentaire

Découvrez notre rubrique d'analyse du mois de la presse professionnelle (sage-femme et obstétrique) : l’accouchement inopiné, contraception du post-partum, l'ictère néo-natal...

  • Sage-femme
Auteur : Isabelle LE CREFF / MAJ : 09/05/2017

L’accouchement inopiné : une sage-femme forme les sapeurs-pompiers

Même s’il est rare, l’accouchement inopiné reste une situation d’urgence. Les équipes confrontées à ce type d’évènement doivent avoir connaissance des gestes d’une prise en charge adaptée, et les complications éventuelles pour la mère et l’enfant. Ce sont le plus souvent les sapeurs-pompiers qui sont les premiers sur les lieux et qui doivent prendre en charge ces patientes. Ces situations sont d’autant plus stressantes que ces personnels ne sont pas toujours suffisamment formés, puisqu’au niveau national, quinze minutes seulement d’enseignement sont réservées à l’accouchement inopiné et à la fausse couche, ce qui ne laisse plus beaucoup de place à l’acquisition des gestes à réaliser. La sage-femme a son rôle à jouer dans la formation de sapeurs-pompiers à la prise en charge des accouchements. 

Vocation Sage-Femme

Numéro 125 - Pages 32-35

Lire l'article

Contraception du post-partum : le vrai du faux

Dans les semaines ou les mois qui suivent un accouchement, les grossesses non prévues sont nombreuses. Beaucoup de femmes ne disposent pas d'une méthode adaptée à leur nouvelle situation de jeune maman, ou sont trop occupées par leur enfant pour aller consulter facilement un médecin.

C’est ce constat qui incite les professionnels à profiter de la grossesse pour réfléchir avec les patientes à la contraception du post-partum la plus adaptée en les informant des différentes méthodes contraceptives utilisables après l'accouchement.

Le meilleur moment pour répondre à toutes les questions que se posent les patientes semblent être le 8ème mois de grossesse.

Les dossiers de l’Obstétrique

Numéro 466 - Février 2017 - Pages 17-23

La démarche « qualité » à l’hôpital : pas toujours facile

La perception que les acteurs de la santé ont de leur profession est en premier lieu de ne pas nuire aux patients « primum non nocere » aussi bien dans la dispensation des soins que dans la prise en charge relationnelle.

Il est évident que la démarche « qualité » est incontournable dans les unités de soins, mais il apparaît  que les procédures imposées par l’institution aient parfois du mal à s’articuler avec les pratiques professionnelles.

L’augmentation de l’activité avec parfois des diminutions d’effectif remet en cause la capacité des professionnels à maintenir le niveau requis de qualité et de sécurité des soins.

Vocation Sage-Femme

Numéro 125 - Pages 36-40

Lire l’article   

L’ictère néonatal : savoir le dépister et le traiter

L’ictère est un des symptômes les plus fréquents observé en période néonatale, le plus souvent physiologique et régresse spontanément dans deux cas sur trois.

Pourtant il est important de ne pas négliger ses circonstances d’apparition et son évolution en raison des séquelles neurologiques liées à l’ictère pathologique ou ictère nucléaire.

Le dépistage en maternité doit être systématique, quotidien et intégré à la surveillance de tout nouveau-né.

Un dépistage attentif doit être également effectué à la sortie de maternité afin d’éviter l’évolution vers un ictère nucléaire.

Quelles sont les recommandations ?

Les dossiers de l’Obstétrique

Numéro 466 - Février 2017 -Pages 10-14

L’IVG médicamenteuse en libéral

Nombreuses sont les sages-femmes à avoir participé aux interruptions volontaires de grossesse (IVG) médicamenteuse dans les établissements de santé « sous couvert » du chef de service. Ces pratiques, sans base légale, ont entrainé de nombreux dépassements de compétences. Reconnaître cette compétence aux sages-femmes a été un travail de longue haleine, qui a permis dans un cadre légal, aussi bien aux sages-femmes hospitalières que libérales de pratiquer des IVG médicamenteuses.

Cet élargissement des compétences permet maintenant aux femmes d’accéder plus facilement et plus rapidement à l’IVG et aux sages-femmes libérales de contribuer à désencombrer les services d’orthogénie.

Vocation Sage-Femme

Numéro 125 - Pages 23-25

Lire l’article

0 Commentaire

Publier un commentaire