Tout sur la gestion des risques médicaux
                et la sécurité du patient

Fréquence des EIG en chirurgie, aux urgences et dans le parcours de l'opéré

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Facebook
  • Twitter
  • Messages0
  • Imprimer la page

2014 - L'association entre les soins hospitaliers et chirurgicaux

14/08/2015

Sheetz K., Dimick J., Ghaferi A. The Association Between Hospital Care Intensity and Surgical Outcomes in Medicare Patients JAMA Surg. 2014;149(12):1254-1259

Résumé

Association entre un index de qualité d’hospitalisation (DMS, nombre de docteurs vus par le patient) et les résultats chirurgicaux obtenus chez des patients Medicare.

706520 patients avec une chirurgie cardiaque, orthopédique ou générale, 2544 hôpitaux inclus.

Comparaison des résultats chirurgicaux à 30 jours, du taux de complications, et de la capacité à identifier et récupérer les complications (failure to rescue) entre des hôpitaux ayant un fort index HCI, avec un grande DMS moyenne et peu de visites de docteurs notées au pied du patient (selon le Dartmouth Atlas of Healthcare), et ceux qui ont un HCI plus modeste. La différence dans ce gradient de capacité s’avère être de facteur 10 entre les mieux dotés et les moins dotés.

Résultats : les hôpitaux a fort HCI  donnent lieu à des hospitalisations plus longues, ont plus de décès  et moins de qualité de vie en institutions après sortie de l’hôpital.

Mon avis

Un article de plus de Ghaferi sur la logique du failure to rescue.