Promouvoir l’engagement des patients et des familles dans la réduction des EIG

Tout sur la gestion des risques médicaux
                et la sécurité du patient

Promouvoir l’engagement des patients et des familles dans la réduction des EIG

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Facebook
  • Twitter
  • Messages0
  • Imprimer la page

Cette revue (US) de la littérature évalue l’efficacité des interventions ayant favorisé l’engagement des patients et/ou de leur famille dans la sécurité des soins.

  • Patient
Auteur : Pr. René Amalberti / MAJ : 08/09/2015

La revue a été faite sur les bases Medline, CINAHL, Embase, et Cochrane de 2000 à 2012 (publications anglaises seulement).

En anglais, ce domaine de l’engagement du patient et sa famille dans la sécurité est réuni sous l’acronyme de PSP (Patient Safety Practice). Divers types de participation du patient sont étudiés : rapporteur d’événement indésirable, « rappel à l’ordre » des attitudes de sécurité, ou action directe du patient.

Six articles ont réuni tous les critères d’inclusion, notamment un focus principal sur l’engagement des patients dans leur sécurité, et un niveau de preuve suffisant avec des études randomisées. 12 autres études utilisent des protocoles de qualité, mais évoquent le sujet parmi d’autres (un item parmi un plan de priorités de sécurité où on retrouve souvent l’appel en urgence à l’aide particulièrement en surveillance pédiatrique– Rapid Response System, la check list au bloc, la surveillance des infections sur cathéters, la prévention des chutes, la reconciliation médicamenteuse, etc.). La grande majorité des autres 4560 études publiées se limitent à mentionner qu’il a été demandé au patient ou à sa famille de signaler les erreurs, mais sans niveau de preuve suffisant ou données suffisantes pour être incluses dans l’analyse.

Quatre situations sont particulièrement étudiées : l’hygiène des mains, les pneumonies sur ventilation, les systèmes de réponse à l’urgence et les transmissions.

Dans l’ensemble, les études sont parfois correctes, et positives, mais les définitions précises de ce que l’on entend par engagement du patient et de sa famille restent absentes ou floues, de même qu’une meilleure caractérisation des patients qui sont volontaires pour s’engager et ceux qui ne le sont pas. Les considérations sur les différences de niveau d’explication à fournir au patient en fonction de son niveau d’éducation pour qu’il s’engage correctement dans sa sécurité sont également plutôt sous développées (health literacy)

Au bilan de cette revue de questions, la participation du patient semble attractive mais il n’y a pas suffisamment de preuve concernant l’efficacité de sa mise en place.

Source : Berger Z. , Flickinger T., Pfoh E., Martinez K., Dy S.. Promoting Engagement by Patients and Families to Reduce Adverse Events in Acute Care Settings: A Systematic Review . BMJ Quality & Safety (13 décembre 2013, published January 2014): bmjqs 2012 001769.
 

 Lire l'article en anglais

0 Commentaire

Publier un commentaire