Tout sur la gestion des risques médicaux
                et la sécurité du patient

Fréquence des EIG en chirurgie, aux urgences et dans le parcours de l'opéré

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Facebook
  • Twitter
  • Messages0
  • Imprimer la page

2015 - Entraînement sur simulateur à la détection des complications péri opératoires

14/08/2015

Arora, S., Hull, L. Fitzpatrick M., Sevdalis N., Birnbach D..  Crisis Management on Surgical Wards: A Simulation-Based Approach to Enhancing Technical, Teamwork, and Patient Interaction Skills, Annals of Surgery 261, no 5 (mai 2015): 888 93.

Résumé

Etude utilisant la simulation, avec une mesure d’effet avant et après. 185 internes de 5 hôpitaux sont engagés. Les internes participent à 2 simulations où un patient se détériore en post op. 
Les résultats sont probants. Les internes sont plus efficaces après entraînement pour détecter les problèmes respiratoires (désaturation 73,7% avant, 94,8% après) , circulatoires  (21% avant, 84 % après), généraux et pour les critères d’appel des séniors (36,8% avant, 89,7% après).  Le travail en équipe est mieux conduit, avec plus de communication et un meilleur leadership et prise de décision.

Mon avis

Intéressant, mais pose la question du long terme.