Situation à risques : un patient psychiatrique est admis en MCO

Tout sur la gestion des risques en santé
                et la sécurité du patient

Situation à risques : un patient psychiatrique est admis en MCO

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Facebook
  • Twitter
  • Messages0
  • Imprimer la page
  • service mco

Un patient psychiatrique est attendu pour une endoscopie dans votre service de MCO (médecine, chirurgie et obstétrique). Quelles sont alors les questions à se poser en termes de gestion des risques ?

Cette fiche pratique résume les points clés à surveiller dans ce type de situation à risques.

Auteur : Dr Marie-Christine MOLL, Gestionnaire de risques, Directeur Scientifique de la Prévention Médicale, Vice-Présidente de la SoFraSimS, chargée de mission HAS / MAJ : 16/02/2021

A propos des fiches pratiques "situations à risques"

Issues de 20 ans d’activité d’un médecin gestionnaire de risques en CH et CHU, voici présentées sous forme de "pense-bête" pratique, des situations exposant patients et professionnels aux risques associés aux soins.

Identifier qu’on entre dans une situation à risque permet de mobiliser son attention pour gérer la situation en appliquant le principe des barrières de sécurité : comment prévenir le risque dans cette situation, comment récupérer rapidement une situation qui s’est dégradée avant d’arriver au drame, ou comment en atténuer les conséquences ?

Cette liste de barrières ne se veut ni exhaustive ni scientifique mais basée sur la compilation de 11000 EI sur 13 années d’analyse de causes et parfois aussi de la littérature (dans ce cas les références sont annexées).

Barrières de prévention

  • Sommes-nous tous entraînés à recevoir et à gérer des patients psychiatriques ?
  • Les conditions de cet accueil ont-elles été contractualisées avec le centre hospitalier spécialisé (CHS) ?
  • Les accès aux fenêtres sont-ils sécurisés ?
  • Une chambre dépourvue de risque d’autolyse est-elle accessible ?
  • L’opérateur a-t-il contacté le psychiatre pour anticiper les réactions possibles du patient ?

Barrières de récupération

  • Le patient sera-t-il accompagné par une personne de l’établissement adresseur tout au long de son séjour ?
  • le jour de son arrivée les professionnels présents seront-ils tous au courant ?
  • Le traitement (ou la prescription) nous a-t-il été fourni à l’avance afin d’évaluer les risques, ajuster les doses
    et administrer sans danger d’autres produits dont anesthésie ?
  • Avons-nous anticipé une surveillance rapprochée pour ce patient tout au long de sa présence ?

Barrières d’atténuation

  • Un numéro de téléphone d’un psychiatre est-il immédiatement à notre disposition ?
  • Le service sécurité est-il en mesure d’intervenir sans délai en cas de situation de violence ou de péril ?

 

0 Commentaire

Publier un commentaire