Tout sur la gestion des risques médicaux
                et la sécurité du patient

Fréquence des EIG en chirurgie, aux urgences et dans le parcours de l'opéré

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Facebook
  • Twitter
  • Messages0
  • Imprimer la page

2013 - Evolution du taux d’EIG en Hollande entre 2004 et 2008

14/08/2015

Baines R., Langelaan M., de Bruijne M., Changes in adverse event rates in hospitals over time: a longitudinal retrospective patient record review study. BMJQS, 2013, 22 (4)290-8

Résumé

Analyse longitudinale et rétrospective des dossiers patients pour évaluer les changements survenus en matière de type d’EIG dans le temps aux pays bas.
21 hôpitaux hollandais en 2004 avec 400 dossiers pour chaque hôpital, 20 hôpitaux en 2008 avec 200 dossiers d’admission sélectionnés pour chaque hôpital,
Au total, 11 883 dossiers de patient inclus (7.887 in 2004, 3.996 in 2008).
Le taux de patients ayant subi un EIG a augmenté de 4,1% à 6,2% entre 2004 et 2008  mais avec un taux d’EIG évitable assez stable de 1.8% en 2004 à 1.6% en 2008.
Le risque d’EIG est très nettement supérieur et s’est très nettement dégradé en chirurgie,. Plus de 50% du total des EIG a d’ailleurs été retrouvé en chirurgie.
Enfin, si le risque d’avoir un EIG a tendance à eu augmenter entre 2004 et 2008, les différences entre les hôpitaux ont eu plutôt tendance à se gommer.

Mon avis

Des résultats qui confirment que le nombre d’EIG tend à augmenter en chirurgie probablement par l’inclusion de patients à plus grand risque.