Le système de santé espagnol et la sécurité des soins

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Google plus
  • Facebook
  • Twitter
  • Envoyer par mail
  • Imprimer la page
Tout sur la gestion des risques médicaux
                et la sécurité du patient

Le système de santé espagnol et la sécurité des soins

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Google plus
  • Facebook
  • Twitter
  • Envoyer par mail
  • Imprimer la page
0 Commentaire

Le système de santé espagnol est en crise, mais il a longtemps été un système remarquable, parmi les meilleurs d’Europe, de qualité, et à coût global très maîtrisé.

  • Chirurgien
  • Médecin
  • Chirurgien-dentiste
  • Sage-femme
  • Paramédical
  • Patient
Auteur : Pr René AMALBERTI / MAJ : 30/11/2016

Le système de santé espagnol

Jusqu’en 2002 le système de santé espagnol était centralisé, financé par les impôts, reposant sur des médecins et infirmiers salariés de l’état et avec un droit à utiliser sans limite et sans échange financier par les citoyens.

Depuis 2002, les services se sont décentralisés et ont été transférés à 17 communautés autonomes régionales (comunidades autonomas) avec les pouvoirs et responsabilités correspondantes.

Le principe du système pour les usagers et les médecins reste toutefois le même proche du principe de la capitation : les cotisations obligatoires du citoyen lui donnent droit -à lui et sa famille- à un accès sans limite et sans frais au système de santé sur son territoire de vie (le choix du médecin traitant est imposé et conditionne l’accès à toutes les spécialités et examens complémentaires). Cet accès était jusqu’à un temps récent (avant la grande crise financière) très simple, les médecins du système de santé restant salariés même en région et tous dépendant du même principe de gestion assurantiel (INSALUD). Le secteur de l’assurance santé privée est toutefois devenu plus important ces dernières années. Environ 15% de la population a maintenant recourt aux assurances privées y compris les fonctionnaires qui ont le choix entre une couverture publique et privée. Cette assurance est utilisée soit comme un complément du système public, soit comme une alternative au système publique. L’assurance privée propose des réseaux d’hôpitaux, cliniques et laboratoires et réduit les temps d’attente pour accéder aux services.

Le système de santé espagnol a longtemps été un des systèmes les plus coûts-efficaces d’Europe (8,4 points de PIB à comparer au 11,9 points Français). Le pays compte 161.279 lits d’hôpitaux pour 47 millions de citoyens soit 3,45 lits pour 1 000 habitants à comparer aux 451.652 lits français pour 65 millions d’habitants, soit 6,9 lits pour 1000 habitants.
Les coûts des interventions fréquentes (appendicite, cataracte, infarctus) sont nettement inférieurs aux coûts français, anglais, allemands, hollandais et italiens, pour une qualité, un accès et une performance équivalente. Seuls certains pays de l’Est (Hongrie, Pologne) ont un système de santé moins cher, mais avec un différentiel de qualité moindre très net.

Sa performance en termes de sécurité des soins

Globalement, la Qualité et la Sécurité des soins fait l’objet de très nombreuses recherches en Espagne, tant nationalement, que dans les instituts prestigieux comme l’institut Donadébian. dirigée par la très (re)connue Pr Rosa Sunol. Le niveau de publication international des auteurs espagnols dans le domaine est parmi les meilleurs en Europe.
Une enquête nationale sur la fréquence des EIG dans les hôpitaux a été réalisée en 2005. Elle montre un taux d’EI de 9,3% entrées et une incidence de 7,3/1000 jours d’hospitalisation tout confondu et 0,13/1000 jours d’incident grave. Les patients de plus de 65 ans sont deux fois plus exposés. Ces chiffres sont alignés sur le reste des nations occidentales.

Une seconde enquête nationale, cette fois sur les évènements indésirables en soins primaires a été conduite en 2010 (Aranaz-André 2011) sur un échantillon de 48 cabinets de groupe dans 16 régions. Elle montre une prévalence de 0,8% d’EIG par consultation (1 toutes les 200 consultations), la plupart évitables, en lien avec les médicaments, mais dont 5,9% sévères. Ce type d’enquête sur les évènements indésirables en soins primaires est bien moins fréquent dans les autres pays occidentaux. Elle montre l’intérêt et l’avance significative des Espagnols prise sur bien des nations dans leur réflexion sur l’adaptation des soins primaires (APEAS Study, 2008). On notera que ces résultats de risques en soins primaires sont assez alignés avec le peu de données que l’on possède, et notamment avec l’enquête ESPRIT Française de 2014.

De très nombreux travaux ont porté récemment sur l’annonce au patient d’un dommage lié aux soins et de l’accompagnement des secondes victimes. Ainsi, une étude récente, de portée nationale (Mira, 2015), a analysé la façon dont 430 professionnels ont annoncé une mauvaise nouvelle à un patient et a comparé avec les professionnels n’ayant pas jugé bon d’annoncer. Sans surprise, l’étude montre que les professionnels qui ont annoncé la mauvaise nouvelle avaient une meilleure culture de sécurité et que les secondes victimes sont prise en compte de façon assez empiriques. De nouveaux programmes sont en cours de déploiement sur ce dernier sujet.

Une récente étude (Astier-Pena, 2015) a fait le point sur le niveau de culture de sécurité chez les professionnels des soins primaires en utilisant le même questionnaire Américain traduit en espagnol -HSQPS (Hospital Survey Qestionnaire Patient Safety )- que celui traduit en Français par le CCECQA et relayé par la HAS. 8738 professionnels ont été interrogés, avec 4344 réponses de toutes les régions (55,7% de taux de réponse), dont 42% de généralistes, 18% de personnel administratif, 35% d’infirmières, Les dimensions les plus favorables pour la culture de sécurité étaient précisément les questions en lien avec l’importance et la priorité données aux questions de de sécurité et de qualité dans les soins. Inversement, les dimensions plus en difficulté portent sur la pression sur les professionnels et les contraintes croissantes du système de santé. Les managers sont ceux qui avaient les meilleurs scores positifs.

Les limites du système, une énorme crise actuelle

La régionalisation a entraîné des disparités sensibles de service rendu à la population.
Comme dans d'autres pays européens, les listes d’attente pour les spécialistes, les traitements spéciaux et les opérations non urgentes se sont allongés faisant le lit des systèmes d’assurances privées.

Mais c’est surtout la politique d’austérité récente avec de multiples coupes budgétaires et suppressions de postes dans les hôpitaux et les dispensaires publics qui donne un sentiment de dégradation important du service pour les usagers. Les délais explosent, les urgences sont saturées, les lits sur-occupés avec moins de personnels soignants et médicaux suite aux plans de licenciements successifs.
Malgré des conditions économiques qui ont tendance à s’améliorer, l’instabilité considérable du gouvernement n’aide pas à voir le bout du tunnel et à redresser la situation.

Pour aller plus loin

• Aranaz-Andre JM, Aibar C., Limon R., Mira J., Vitaller J., Agra Y., Terol E. A study of the prevalence of adverse events in primary healthcare in Spain European Journal of Public Health, Vol. 22, 2011, No. 6, 921–925


• Mira J., Carrillo I., Lorenzo S. , Ferrús L., Silvestre C., Pérez-Pérez P., Olivera G., Iglesias F., Zavala E., Vitaller J., and on behalf of the Research Group on Second and Third Victims The aftermath of adverse events in Spanish primary care and hospital health professionals, Mira et al. BMC Health Services Research (2015) 15:151

• APEAS Study Patient safety in Primary Health Care, Government of Spain, National Health System Quality Plan, 2008

• Astier-Pena MP, Torijano-Casalengua ML, Olivera G., Silvestre-Busto C., Agra-Varela Y., Maderuelo-Fernandez JA Are Spanish primary care professionals aware of patient safety? The European Journal of Public Health, 1–7, 2015

• L’organisation du système de santé en Espagne, consulté sur http://fr.april-international.com/global/destination/l-organisation-du-systeme-de-sante-en-espagne

• Le système de santé en Espagne Comment fonctionnent les système privé et public, consulté sur https://www.justlanded.fr/francais/Espagne/Guide-Espagne/Sante/Le-systeme-de-sante-en-Espagne

• Présentation du marché Espagnol de la santé, consulté sur http://www.cnr-sante.fr/wp-content/uploads/downloads/2011/07/Atelier-28-juin-Exporter-DP.pdf

A lire aussi :

Découvrir d’autres horizons : le système de santé chilien

0 Commentaire

Publier un commentaire