Un meilleur codage des médecins DIM pour

Tout sur la gestion des risques médicaux
                et la sécurité du patient

Un meilleur codage des médecins DIM pour un suivi fiable et une réduction des complications

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Facebook
  • Twitter
  • Messages0
  • Imprimer la page

Des auteurs ont réalisé une comparaison originale de l’identification des complications dans une base nationale de facturation UK comparée à la valeur d’une base US de type registre chirurgical.

On a d’un côté la base extraite du fichier de paiement des actes du NHS au Royaume-Uni (Hospital Episode Statistics, HSE) et d’autre part le registre de complications tenu par le collège de chirurgie US (ACS NSQUIP, American College of Surgeons National Surgical Quality Improvement Program).

  • Médecin
  • Chirurgien
  • Fréquence et nature des risques
Auteur : Pr. René AMALBERTI / MAJ : 26/08/2019

1323 dossiers patients ont été indexés sur les deux bases par des équipes anglaises qui déclarent dans les deux bases.
Ces déclarations représentent 10 chirurgies différentes (amputation, appendicectomie, cholécystectomie, hernies tous types, Hartmann, varices, thyroïde) et 9 complications types (IR, Infarctus, embolie, choc septique, pneumonie, infection sur sonde urinaire, infection nosocomiale, plaie opératoire).

Les résultats montrent un très bon agrément inter-base pour le codage précis des actes chirurgicaux (K coeff entre 0,82 et 1,00) mais une différence nette pour la traçabilité des complications (K coeff entre 0,00 et 0,56), au détriment systématique d’une moindre capacité à tracer les complications dans la base de facturation, essentiellement par défaut de date, et par défaut de codage du diagnostic de complication.

Le codage déficient correspond souvent à une option volontaire (coder le diagnostic principal plutôt que le diagnostic secondaire de la complication, ou ne pas coder par habitude ou volontairement pour des raisons de gains financiers).

Les auteurs concluent sur la nécessité très forte de renforcer la formation des codeurs (équivalent DIM) en purgeant autant que ce peut les biais financier du codage. En l’absence d’amélioration de la fiabilité de ces codages, c’est toute la gestion des indicateurs de Qualité et la Sécurité qui est en jeu, et au delà des études et améliorations possibles.

Pour aller plus loin

Parthasarathy M., Reid V., Pyne L. Groot-Wassink T., Are we recording postoperative complications correctly? Comparison of NHS Hospital Episode Statistics with the American College of Surgeons National Surgical Quality Improvement Program, BMJ Qual Saf On line first doi:10.1136/bmjqs-2015-003932
 

0 Commentaire

Publier un commentaire